Retour sur le projet complexe du CNIT à la Défense - France

Soletanche Bachy a acquis en 2016, en groupement, les lots GC-DEF1 et GC-DEF2 de la ligne souterraine du RER E (projet EOLE). Ces travaux, qui ont débuté à lété 2016, sinscrivent dans le cadre du prolongement de la ligne E du RER entre Haussmann Saint-Lazare et Nanterre - La Folie.

23.10.2020ActualitéProjet

Il s’agit de la réalisation d’une portion de ligne souterraine du RER E (projet EOLE, comprenant en particulier une gare souterraine de 220 m de long sous le CNIT de La Défense).

Le projet est complexe et très contraint dans l’environnement fortement urbanisé de La Défense, les travaux sont en grande majorité souterrains :

  • Lot GC DEF 1 : Gare La Défense et tunnels adjacents
  • Lot GC DEF 2 : Tranchée ouverte et couverte, tunnel et entonnement Ouest.

 

cut and cover - tranchée couverte - paroi moulée - tunnel

En ce qui concerne le lot GC DEF 1, les travaux se décomposent en 3 parties principales :

1. Tunnels et ouvrages adjacents à l’Est de la gare La Défense

  • Puits de travaux Gambetta Ouest de 15m de diamètre et 40m de profondeur
  • Galerie de jonction entre puits Gambetta Ouest et puits Gambetta Est (hors marché) de 25m de long
  • Un tunnel à 2 voies de 95 m et de 9,50 m d’ouverture
  • Un entonnement de 76,5 m décomposé en 2 chambres de 10,5
  • 2 tunnels à une voie de 250m et 270m rejoignant la gare La Défense

 

2. Gare La Défense avec ses correspondances et émergences

 

3. Tunnels adjacents à l’Ouest de la gare La Défense

  • 2 tunnels à une voie de 150 m et 155m de la gare La Défense jusqu’au l’entonnement Ouest (DEF2)
  • Le tunnel est creusé suivant une méthode traditionnelle en passant sous des immeubles de grande hauteur, ce qui nécessite préalablement des travaux de confortement et de reprise en sous-œuvre par micropieux, ainsi que des injections de compensation.

 

La gare sous le CNIT est réalisée en sous-œuvre à partir du dernier niveau de parking actuel du CNIT. Afin de réaliser le terrassement, il est nécessaire de mettre en place 2000 micropieux qui doivent reprendre les fondations du parking du CNIT en phase provisoire, pendant l’exécution des poteaux de la future gare. Les travaux de terrassement se font ensuite à l’abri de parois clouées ou de micro-

berlinoises tirantées au rythme des terrassements (plus de 8 000 m de forages !). Un pompage généralisé permet de travailler hors nappe.

La construction des différentes émergences entre la surface et la gare du CNIT nécessite également des travaux de soutènement de type micro-berlinoise et voûtes parapluies, multipliant d’autant les zones de travaux. Des injections de compensation au passage du tunnel sous l’immeuble Exaltis sont au programme également.

Certains travaux de soutènement à réaliser au droit de voies ferrées existantes doivent être réalisés dans des délais très courts, avec une interruption complète du trafic et une organisation à 3 postes, 7 jours sur 7.

Fin 2017, l’activité tunnel, à partir des 2 attaques (puits Gambetta et puits Triangle), pour rejoindre le CNIT, a démarré.

…..

L’activité sur la partie GC-DEF2 a débuté quant à elle en avril 2017 avec des travaux de berlinoises et 2 ateliers de parois à l’Hydrofraise®. Les parois moulées de la tranchée couverte ont été achevées début mai 2018, le génie civil et le terrassement quant à eux se sont terminées en 2019.

Aujourd’hui, sous le CNIT, pour le corps de la gare, les travaux des fondations de la première phase sont terminés : environ 2 000 micropieux ont été nécessaires pour reprendre en sous-œuvre le bâtiment actuel. Ce dernier a ensuite été posé sur une dalle de transfert, elle-même fondée sur les piliers de la future gare réalisés grâce à 60 puits marocains d’une vingtaine de mètres de profondeur. La deuxième phase a démarré en ce début d’année 2020, avec un coup d’arrêt en raison du Covid-19, et une reprise des travaux depuis le 11 mai.

Pour soutenir la boîte de la future gare cathédrale lors du terrassement de celle-ci, 175 tirants et 660 clous acier et fibre de verre vont être nécessaires. Les travaux dureront jusqu’à la fin d’année 2020 pour le terrassement complet de la gare.

Les travaux sur l’émergence T2, qui sera une jonction entre la gare Transilien de la Défense et la gare RER E du CNIT, sont en en cours. Ils s’étendent sur plusieurs années et comportent deux ITC.

Les travaux spéciaux consistent principalement en des berlinoises, des micropieux, des tirants et des voûtes parapluies. Lors de l’été 2017, des travaux de micropieux sous les voies SNCF ont été menés sous interruption de l’exploitation ferroviaire (ITC). Une seconde ITC s’est déroulée pendant l’été 2020.

La zone de l’émergence T2 nécessite des travaux jusqu’en 2022.

Sur l’émergence Gambetta, qui sera une future entrée piétonne de la gare, les équipes de travaux spéciaux travaillent par phases avec les équipes de génie civil.

Jusqu’en 2021 sont prévus des voûtes parapluies, des pieux, des micropieux, des clous et des tirants.