Soletanche Bachy réalise le bassin d'Austerlitz et ses ouvrages associés à Paris

Dans 4 ans se tiendront les JO Paris 2024 et certaines épreuves de natation se dérouleront dans la Seine. La ville de Paris a donc lancé un vaste plan damélioration sanitaire de la Seine en amont du Trocadéro.

07.09.2020Nouveau contratProjet

Il a ainsi été décidé la création d’un bassin de stockage / restitution enterré des eaux résiduaires derrière la gare d’Austerlitz, au niveau du square Marie Curie, ainsi que d’un intercepteur et des ouvrages associés. À terme, ce projet permettra l’installation de lieux de baignade pérennes dans la Seine à Paris, au titre de l’héritage laissé à la population à l’issue des jeux.

Ces ouvrages permettront également de supprimer, pour la quasi-totalité des événements pluvieux, les déversements actuels d’eaux usées du réseau d’assainissement parisien par temps de pluie, dans la Seine.

C’est dans ce contexte, qu’en juillet 2020, le groupement IMPLUVIUM (Urbaine de Travaux / Sade / Bessac / Soletanche Bachy France / Sefi Intrafor) a remporté le marché de génie civil qui comprend plusieurs ouvrages :

  • un bassin de 46 000 m3 (50 m de diamètre, 30 m de profondeur), dans lequel les eaux usées seront stockées, avant d’être resituées,
  • un puits d’attaque du microtunnelier accolé au bassin,
  • un ouvrage de prise d’eau en rive gauche (puits Valhubert) permettant de collecter les eaux du déversoir d’orage Buffon (6,5 m de diamètre, 25 m de profondeur),
  • un ouvrage prise d’eau en rive droite (puits Tournaire) qui connectera le collecteur Diderot (18 m de profondeur)
  • un collecteur excavé au microtunnelier, de 625 m de longueur et 2,5 m de diamètre intérieur, assurant l’acheminement des eaux jusqu’au bassin.

Le chantier vient de démarrer (août 2020) par quatre mois d’études, afin d’être terminé pour avril 2024.

paroi moulée/micropieux /barrette/ microtunnelier/ jet grouting/

Bassin du square Curie

Le square Curie, situé entre la gare d’Austerlitz et l’hôpital de la Pitié-Salpêtrière, concentre la majeure partie des travaux avec le bassin et ses ouvrages associés. Tous les ouvrages sont enterrés sous 3 m de couverture, afin de permettre la restitution du square en espace vert à l’issue des travaux.

Le bassin est réalisé en paroi moulée d’épaisseur 1,2 m ancrée à 60 m. Il comporte une dalle de couverture, un plancher technique partiel accueillant les équipements de traitement des eaux, et un radier équipé de pistes de rinçage.

Afin de résister aux sous-pressions de la nappe, le bassin repose sur un système mixte composé de :

  • 254 micropieux forés à 64 m,
  • 20 barrettes forées à 80 m.

Les micropieux sont réalisés depuis la plateforme haute avec une arase basse. De plus, ils seront équipés d’un système gainé-graissé sur la hauteur des argiles plastiques située sous le radier, afin de limiter les frottements négatifs dus au caractère gonflant de cette couche.
Les barrettes permettront à la fois de supporter la dalle de couverture et de reprendre une partie des sous-pressions du radier. Afin d’optimiser le dimensionnement des barrettes, un essai préalable d’une barrette en traction sera réalisé avec cellule Osterberg, une première en France !

Enfin, un puits dédié au lancement du microtunnelier, accolé au bassin, permet de démarrer les travaux de tunnel indépendamment de l’avancement des travaux de ce dernier. À l’origine prévu de forme rectangulaire avec du butonnage, ce puits a été varianté par le groupement en puits circulaire en paroi moulée autostable (ép. 1 m, diam. 11 m, prof. 55 m).

 

Puits Valhubert

Ce puits de chute, situé en bord de Seine, est réalisé en paroi moulée (ép. 0,8 m, prof. 40 m), en plein milieu de la place Valhubert.

Le raccordement au déversoir d’orage s’effectue en excavation traditionnelle (cintre et bois), à l’abri d’une enceinte étanche en jet grouting.

 

Puits Tournaire

Ce puits constitue à la fois un puits de chute pour raccorder deux déversoirs d’orage existants, et le puits de sortie du microtunnelier. Il doit être réalisé dans une emprise extrêmement exiguë, le long de la voie Mazas et à proximité de la Seine.

Prévu initialement en pieux sécants, il a été remplacé (variante) par une enceinte étanche en jet grouting, prolongée par des injections dans le calcaire grossier, afin d’y développer un effet voûte et d’assurer la stabilité du fond de fouille. L’excavation et le soutènement du puits sont réalisés à l’avancement avec un blindage (cintre et bois).

 

Tunnel

Le tunnel de 625 m de long et 2,5 m de diamètre intérieur permet de collecter les eaux de 2 déversoirs d’orage pour les acheminer vers le bassin. Le tracé du tunnel est particulièrement sinueux, afin de se faufiler entre les existants et il s’achève par une traversée de la Seine. Le puits de sortie n’offrait pas, dans sa conception originale, une taille suffisante pour sortir le microtunnelier qui devait alors traverser le puits et être abandonné. La variante du puits Tournaire a permis d’augmenter sensiblement les dimensions du puits et de récupérer la quasi-totalité du microtunnelier en différentes sections, grâce à une conception adaptée.

De plus, le passage du microtunnelier nécessite l’enlèvement préalable de micropieux des fondations du quai Mazas. Ils devront être carottés et remplacés, le tout depuis la voie Mazas laissée en circulation.

 

Quantités

  • Paroi moulée : 13 120 m2
  • Barrettes : 4 270 m2
  • Micropieux : 14 950 m
  • Injections : 1 060 m3
  • Jet grouting : 330 m3
  • Tunnel : 625 m

 

paroi moulée/micropieux /barrette/ microtunnelier/ jet grouting/