Bessac et Solsif Maroc réalisent un émissaire marin pour lépuration des eaux usées de Salé

Pour accompagner son développement, la ville de Salé a eu besoin de se doter dun système dépuration de ses eaux usées. Dans le cadre de ce projet, nos filiales Bessac et Solsif Maroc ont construit un puits de mise en charge et un tunnel pour réaliser un émissaire marin.

13.01.2020

Après deux ans de travaux, le chantier de l’émissaire marin de Salé (Maroc) s’est terminé cet automne pour les équipes de Bessac et Solsif Maroc, deux filiales de Soletanche Bachy. Retour sur un projet majeur qui doit permettre de répondre à un besoin prioritaire de la ville : améliorer la gestion de ses eaux usées.

Voisine de la capitale Rabat, Salé connaît une forte croissance démographique. Elle est aujourd’hui la deuxième ville la plus peuplée du Maroc. En 2017, la municipalité de Salé a lancé un projet de construction d’un système antipollution et d’épuration des eaux.

Un groupement de 5 entreprises, dont font partie Bessac et Solsif Maroc, a été mandaté pour réaliser un ouvrage-clé de ce système : un émissaire marin de 1,90m de diamètre interne et 2 150 m de longueur en deux sections (une de 800 m en tunnel foncé et une de 1 350 m constituée par une conduite PEHD posée en souille et terminée par des diffuseurs). C’est le 3ème émissaire construit au Maroc par ce même groupement d’entreprises après ceux de Rabat (2009) et de Sidi Bernoussi Casablanca (2014).

Pour cet équipement, nos filiales ont travaillé ensemble pour la construction du puits de mise en charge en bord de mer et du tunnel, pour un montant de près de 11M€. Les travaux ont consisté en trois grands ensembles :

  • Le puits de départ du tunnel de l’émissaire, qui constitue également le puits de mise en charge hydraulique de l’ouvrage en service avec 10,60 m de diamètre intérieur et 35 m de profondeur. Le radier est situé à -10 m sous le niveau de la mer. Le mur périmétrique a été réalisé en paroi moulée d’épaisseur 800 mm et de 44 mètres de profondeur par excavation à la benne lourde et trépan dans des terrains durs de type calcarénite.
  • Le tunnel creusé par fonçage, réalisé au microtunnelier à marinage hydraulique sur une distance de 800 m à 18 m sous le niveau de la mer, avec une couverture minimale de 1,5 m. Des tuyaux de fonçage en béton armé préfabriqués par Sogea Maroc (2 550 mm de diamètre extérieur, 1 900 mm d’intérieur, 3 000 mm de long) ont été poussés au fur et à mesure de l’avancée du microtunnelier ‘’L’Mrissa’’.
  • Le génie civil de finition, qui comprend :
    • Un toboggan hélicoïdal en béton armé de 1 m de largeur, ancré à la paroi et protégé par un revêtement anti-abrasion, accompagnant l’écoulement dans le puits des eaux usées traitées arrivant de la station d’épuration, ainsi que son amorce de galerie souterraine de raccordement de 10 m de long,
    • La dalle de couverture du puits,
    • L’installation d’un système de désodorisation par charbon actif.

Bravo aux équipes

puits, tunnel, microtunnelier, génie civil

puits, tunnel, microtunnelier, génie civil