Retour sur les travaux CASTOR réalisés cet été sur le RER C

Après un an dabsence en 2018, les foreuses de jet grouting ont à nouveau œuvré cet été dans le tunnel du RER C. Cette 23ème campagne des travaux Castor sest déroulée pour la première fois sur la branche Ouest du RER C, entre la gare des Invalides et la gare de Pont de lAlma, pour le compte de SNCF Réseau. Retour sur six mois de préparations pour trois semaines de travaux intensifs.

14.10.2019Projet

Les travaux préparatoires

Courant mars, les premières installations démarrent sur les quais du port du Gros Caillou, dans le VIIe arrondissement. Particularité de cette année, l’emprise n’est pas complètement disponible, car il faut attendre la fin de la course de formule E, course de monoplaces 100% électriques (la E-Race, dont la base logistique se situe sur les quais de Seine).

Dès le mois d’avril, les premiers travaux ont lieu en tunnel, de nuit, pendant les coupures de circulation du RER. Il s’agit pour les équipes de préparer le tunnel, en y installant les câbles électriques, les alimentations en eau, les conduites de jet, ainsi que les platelages.

En mai et juin, sur les quais de Seine, on installe à la fois la base vie qui accueillera les 200 compagnons pendant l’été, mais aussi les centrales de fabrication du coulis. Particularité de cette année : une livraison du ciment par voie fluviale. Il faut donc complètement repenser et adapter l’installation à ce fonctionnement, en y ajoutant notamment un filtre à poussières capable d’absorber les débits de dépotage des barges.

Le 15 juillet, après le passage du dernier RER C, la circulation est coupée et les travaux de voies démarrent. L’entreprise TSO (marché indépendant) découpe, dépose, puis évacue les panneaux de voie par tronçons de 18 m. Ensuite, ils terrassent près de 3 000 tonnes de ballast. Une fois leurs travaux terminés, c’est le top départ pour le jet grouting.

 

Les travaux de jet grouting

L’origine du RER C remonte au début du XXe siècle ; il a été construit à l’occasion de l’Exposition Universelle de Paris. Le renforcement par jet grouting de la structure est une réponse aux dégradations causées par :

  • des fondations dans des terrains aux caractéristiques mécaniques variables (remblais industriels, alluvions modernes et alluvions anciennes),
  • une augmentation du trafic ferroviaire (quelques trains par jour en 1900, à plus d’un train toutes les 3 minutes de nos jours),
  • les crues de la Seine (notamment celles de 2016 et 2018, qui créent des sous pressions sur la structure).

 

Le jet grouting consiste à améliorer le sol en forant, puis en injectant un coulis (eau + ciment) à très haute pression (300 bars environ), de manière à former des colonnes.

L’un des avantages de la méthode du jet grouting est qu’elle permet un triple renforcement de la structure :

  • on améliorer l’assise (les fondations),
  • on améliore le contact entre le radier et les fondations,
  • on améliorer la structure même du radier.

 

En 2019, les travaux consistent en la réalisation de 426 colonnes (81 en piédroits et 345 en radier) entre 5 et 8 m de profondeur. Pour les réaliser dans le créneau très court de 3 semaines, ce sont quatre ateliers de jet grouting et surtout près de 200 personnes qui sont mobilisés. Les équipes se sont relayées en trois postes, 24h/24, du lundi au samedi.

Jet grouting / confortement de tunnel